#3 – Pneus & carbu’ citronné // New tyres & citrus carburetors

[ENG below]

*KOK KOF*… à force de tout démonter, donc, je dois en être à 2,4 kg de poussière engloutie.

Petit à petit, il s’agit de découvrir et bien comprendre chaque détail, spécificité et défaut caché de la moto. Inutile de préciser que crasse, poussière et grippage sont de mise tout le long du process: mine de rien, ça laisse des traces 38 balais de vie (je ferai moins la maline quand je les aurai moi-même atteints.)

(ENG) I must have swallowed a damn heap of dust while tearing down everything. Little by little, I discover each detail, flaws, specificities of the bike. 38 years of living… it leaves traces (I won’t be laughing so hard when I’ll be 38 myself)

20170101_172807.jpg
Echographie des poumons // Lungs ultrasounds
3 fils, 1 coup de soudure et 2 bouts de plastique et pouf, ça fait un commodo // 3 wires, a bit of welding, and you get a switch.
3 fils, 1 coup de soudure et 2 bouts de plastique et pouf, ça fait un commodo // 3 wires, a bit of welding, and you get a switch.
20170204_190836
Quand la quali’ de ton virage tient sur 3 pauvres billettes // When you realize you negotiate curves thanks to those tiny balls

Tout bricolo a parait-il connu la « brêle à l’arrache dans le salon » avant de pouvoir s’offrir un beau garage digne de ce nom.

Au passage,  je dois à nouveau un énorme merci à la maîtresse de maison qui a généreusement accepté de nous laisser renverser de l’huile de de vidange bien noire sur le carrelage dans sa propre maison et laisser se perdre des billes de roulements pleines de graisse partout

(ENG) Anyone who began to build bike remembers the days when were he or she was messing around with parts in your living room… Thanks a lot once again to JJ’s wife who let us spilling engine oil on the floor and scattering bearing balls full of grease everywhere

 

 Des PNEUS: 

Pas si simple… la Z400, avec son âge, présente des dimensions de pneus peu communes: elles se mesurent encore « à l’ancienne » : 3.00*18″ (inches, pouces) à l’avant et 3.50*18″ à l’arrière. La 1ère indication correspond à la largeur du pneus et 18″ est le diamètre de la roue.
S’en fuit un travail de recherche un peu longuet, car il faut trouver des pneus:
– qui peuvent se monter sur ces jantes
– qui soient de la même marque à l’avant et à l’arrière (conseillé),
– .. et qui présentent un look néo-ancien sympa, évidemment !

 (ENG) TIRES:
Not that easy… the KZ400 has old tires dimensions, not that common: front tire 3.00*18″ and rear tire 3.50*18’’.
3,50 is the tire width and 18 is the wheel diameter.
Let’s investigate to find some which:
– are able to be mounted on these specific wheels,
– of the same brand front and rear,
– have a great modern-vintage style!

On constate également que les pneus de la Z sont tout de même très fins… Cette moto « moyenne » (ni 125cc toute légère, ni grosse cylindrée bien stable) est un espèce d’entre deux.
Et si… on montait des pneus plus larges ? Ca lui donnerait un look plus robuste…?

En théorie, monter des pneus plus gros que d’origine n’est en pas forcément conseillé; cela pourrait alourdir les sensations de conduite, amoindrir la maniabilité…

We realize that the Z400 tires seem quite thin though… This bike is kind of a « medium size » (it’s neither a light 125cc nor a big and very steady bike).
And what if… we’d mount bigger size tires? For a tougher look?

In theory, it’s not advisable to do so: it could make the riding heavier, make the bike less easy to handle…

La bonne odeur du caoutchouc neuf // Smells like new rubber!

Comme vous le constatez, j’ai craqué: pour se faire plaisir sur l’esthétique, on la tente. Nouvelles bask’ pour la belle !
Des DUNLOP K81 Tt100 4.10/R18 à l’arrière et des K82 à l’avant: un chouette style classique qui profite des avancées techniques modernes. LE K81 était le premier pneu à avoir atteint une moyenne de 100 MP/h au Tourist Trophee Isle de Man en 1969… à voir ce que donnera à la conduite dans quelques mois de mon côté !

(ENG) As you can see, I couldn’t resist: brand new shoes for the beast! Front tire: Dunlop K81 Tt100 4.10/R18 rear tire, K82 front tire. A great classic style but modernized thanks to technological advance. The K81 is the first tire to reach the speed of 100 MP/h at the Tourist Trophee Isle de Man in 1969… let’s how goes with it myself in a few months!

 Les CARBU’:

Mon petit côté Taylorisme-orga-freak fait que naturellement, je commence à démonter les 2 carburateurs en même temps, histoire de gagner du temps sur le processus  en bossant « à la chaîne » et en s’évitant de préparer à nouveau tout le matériel la prochaine fois.
En réalité, JJ me conseille l’inverse: aller au bout du nettoyage d’un 1er carbu nous permettra de 1) savoir si les nouveaux jeux sont adaptés et complets, si 2) la méthode fonctionne et 3) cela diminuera les risques de perte de précieux pointeaux et autre ABSOLUMENT MINUSCULES joints toriques (2,5mm de diamètre qu’on ne préfère pas éparpiller au milieu du salon …)

Et en parlant de matériel… voici nos armes ultimes non-officielles ! Me voir sortir du Carrouf’ du coin avec 36 bouteilles de Pulco à la main me fait sourire, c’est quelque peu incongru…

  (ENG) Carburetors:

I first propose to disassemble both carburetors at the same time to win time and proceed all the step for both at the same time.
Actually, my friend JJ advises me the opposite: let’s finish one first, it’ll permit to 1) see if new rebuilt kits are adequate and complete, 2) if the method works well 3) it’ll decrease the risk of losing precious tiny jets and or SUPER TINY 2.5mm diameter toric seals in the living room…

And to proceed the cleaning here is our non-official gear for that! Getting out the supermarket with a bunch of citrus juice bottles was quite odd and kind of funny.
 

Matos non-officiel de nettoyage de carbu
On voit que ça faisait un moment que les flotteurs faisaient trempettes quand même hein… // It has been a while these float were sitting in there..

1) Démonter les carbu’ en retirant les gicleurs, membranes, joints, vis, tous les plastiques qui, s’ils n’étaient pas sortis de là seraient mangés par l’acide…

1 bis, tip: manipuler les membranes avec grande précaution, car elles aiment se déchirer sans raison… Pendant tout le temps où elles ne sont pas remontées sur un carbu, les stocker bien à la verticale, pour qu’elles ne sèchent pas dans la mauvaise position et en ressortent toutes déformées) (au prix que ça coûte cette histoire)

Toutes les pièces métalliques, vis, gicleurs etc (excepté le pointeau!) pourront être lavés dans ce bain.

2) Faire bouillir une bonne dose de jus de citron (2 petites bouteilles pour 1 casserole pleine) et 1 petit verre de vinaigre blanc dans un volume d’eau assez grand pour que le carbu’ soit recouvert. Utiliser une casserole qu’on sera prêt à ne plus réutiliser bien évidemment (à moins d’en vouloir à vos colocataires…)

3) Ramener l’eau à un frémissement gentillet (60°-70°C) et faire cuir entre 30 min et 1h pour bien décrasser l’intérieur des cuves et les conduits. Frotter à la brosse à dents si nécessaire EN FAISANT GAFFE  à ne pas faire tomber cette fichue casserole du feu comme j’ai failli le faire, au risque de vous brûler les mimines ou de perdre la moitié des pièces… Le top, c’est aussi de porter des lunettes à ce moment là, un petit ploup! et une goutte d’eau pourrait vous arriver en pleine poire.

4) Préparer un autre bac rempli d’eau tiède tirant vers le chaud (pour éviter un choc thermique au sortir de l’eau quasi-bouillante) dans lequel on aura versé une petite tasse de bicarbonate de soude + un peu de liquide vaisselle pour mieux dégraisser. Le bicarbonate étant basique va en fait servir à stopper net l’action de l’acide sur les alliages du carbu.

5) Laver à grande eau et bien sécher le tout, idéalement en passant des coups de soufflette dans les conduits.

Après avoir embaumé toute la cuisine, bataillé pour frotter les moindres recoins absolument inaccessibles à la brosse à dent et s’être agacés contre un joint de la mauvaise forme, nous voilà avec un semblant de résultat. (un peu biaisé par la différence de luminosité entre les deux photos mais qui fera l’affaire).

(ENG)
1) Tear down the carburetors, getting out the jets, membranes, seals, tiny screw and all plastic parts which would melt in the citrus bath otherwise… Tips: handle the diaphragms carefully as they can get ripped easily. While they still aren’t in the carburetor yet, place them upright, otherwise, they would dry in a bad position and remain out of shape.

2) Boil a good volume of citrus juice + vinegar in some water to recover the carburetor once placed in there. (use a pan you’re ready not to use anymore!)

3) Wait 30 to 60 minutes and brush it with a toothbrush if needed.

4) Wash out with warm water to avoid thermal shock+ dishwashing liquid, and let it dry.
OK now the kitchen smells weird, you struggled with reaching the inner parts with your toothbrush and realized that the seal you bought wasn’t the good one BUT, you got some sort of a result! (see below) 

Méthode testée et approuvée!
Tip pour la prochaine: utiliser un réchaud de camping (20€ sur le net) pour faire ça à l’extérieur 🙂
Parce-que oui, après tout ce travail, on aurait presque oublié… qu’il reste le 2ème carbu à faire.
C’est reparti…! *retourne dévaliser Carrefour*

(ENG) Method tested and approved!
After all this work, we tended to forget that.. we have to work on the other one.
Here we go again!.. *go back to the supermarket*


2 réflexions sur “#3 – Pneus & carbu’ citronné // New tyres & citrus carburetors

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s