#2 – OK mais… et maintenant ? Inspection générale ! // Okay but… what’s now?

[ENG below]
Bon. C’est bien beau de l’avoir ramenée à la maison et d’être contents, mais maintenant: on fait quoi ?
Globalement, au 1er abord:

  • La bête tourne et roule (sinon je n’en serais pas tombée dingue au 1er coup d’oeil, ou d’oreille ! Le moteur semble « sain » et nous n’y toucherons donc – normalement – pas en profondeur.
  • Pour refaire une moto sécur’, la majorité des joints et roulements (tout secs, pleins de poussière et de vieille graisse) est à changer, ainsi que les pneus, fissurés et presque friables… Aussi, je ne sais pas si vous avez remarqué mais aucun phare ni cligno n’est présent sur la bécane de base. J’avais prévu d’éviter de rouler la nuit (non), mais ça peut tout de même être utile. Ah, et les rétros également, ont disparu dans la nature – je ne m’en étais même pas aperçue (touriste). Mais en même temps, à quoi ça sert un rétro franchement…
  • Concernant l’esthétique globale de la moto: les peintures sont à refaire à neuf, le bloc moteur est ultra oxydé, le réservoir a pris des coups, les poignées ont été mangées par les souris, les chromes sont ternes au possible, et les silencieux troués et/ou rouillés. (vous saviez que ça coûtait une demi-moto une ligne d’échappement ? Moi non, maintenant si.)
Et une batterie un peu louche lui pend sur l’estomac  / /  Weird external battery hanging out there

In short, here is the plan at first sight:

  • The beast runs well ! (otherwise, I wouldn’t have felt it was the one at first sight right). The engine seems OK. (« seems OK », WILL be OK hopefully), we should not have to do anything in there.
  • To make the bike safe again, the majority of the seals and bearings (crumbly, dusty and full of an old grease) has to be replaced. So do the tires, all cracked and dry… Don’t know if you noticed but none of the lights, either head or tail light or turn signals indicators are there on the bike. I had planned not to ride by night so… no well, could be useful I reckon. Oh and the rear-view mirrors seem to be disappeared in nature – I haven’t even realized it (…). But hey, who needs rear-view mirrors anyway?
  • About the overall look: I have to redo the paintings, the engine block is ultra oxidized, tank took a few hits, grips seem like they’ve been eaten by mouses, chromes are dull, mufflers are either holed or rusted. (Did you know that a pair of exhaust pipe cost a fortune? I didn’t, now I do)

La moto gît là, coincée dans la petite buanderie de JJ (concrètement, on la voit de son salon à travers la porte vitrée).
Pour être honnête, au début, il m’est difficile de plonger la tête la 1ère dans le projet: d’autres auraient commencé à tout démonter frénétiquement, pour avancer vite, efficacement, droit au but. D’autres auraient su exactement ce qu’ils souhaitent en faire, et auraient simplement agi pour aller vers ça.
Et au contraire, je ressemble davantage à une gosse qui reste accroupie là devant un jouet trop complexe, mi-intriguée mi-impressionnée, qui traîne autour sans trop oser toucher quoique ce soit ni savoir par où commencer.

Mais, à chaque petite pièce démontée, j’apprends à la connaître un peu plus. Je constate que tous ces mécanismes vont droit au but, sans chipotage, direct, brut. Il y a l’essentiel et c’est tout. Une ancienne, c’est donc quelques assemblages complexes mais faits finalement de pièces parfaites de simplicité: ce câble d’accélérateur n’est qu’un long fil en acier qui s’enroule autour d’une poignée. Pas de vis, de guide, d’électronique. Ça ouvre les écoutilles, fait rentrer l’essence, explose un bon coup, et basta !


The bike lies there in the small laundry room (we can see it from the living room, isn’t it nice)

To be honest, at the beginning, it’s difficult for me to really dive into the project: some people would have torn everything down frenetically to move forward everything asap, get into buying parts, tools, draw everything, make smart and quick decisions… they would have known what they want, basically?
But quite the opposite, I look like a kid remaining crouched in front of a complicated toy made for bigger children. I’m like half-intrigued half-fascinated, I beat about the bush without daring to really go into it neither know how to get it started.

But tearing down part by part, I get to know her more and more. I realize that all these mechanisms really get straight to the point, the essential, no more. So an old bike, it’s a couple of no-frills assemblies, perfect because simple and fiendishly functional. This gas cable is only a wire with a metal head rolled up on a grip. No screw, no complicated part, no guide, no electronics. You turn it, it opens, gas + air comes in, and braaap, you fly, basta!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s