J’ai traversé la Manche pour aller faire du FLAT TRACK // Unexpected ladies Dirt Camp in the UK!

[ENG below]

Fin juillet, 1:00 du matin, Marseille. L’intarissable flux Instagram me tient éveillée. Je tombe sur le post d’une inconnue, anglaise manifestement, qui revend un ticket pour un mystérieux « Ladies Dirt Camp weekender » organisé par une certaine asso, la DTRA, et Greenfield Dirt Track. Du dirt (ou flat) track ?…. Je rêve de tester ce truc depuis des LUSTRES.
L’idée de lui racheter son papier me traverse alors l’esprit. C’est à 4h au dessus de Londres, je n’ai aucune idée de-qui-de-que-comment et c’est dans … 5 jours.

Je dois sortir dans 11 miles mais je n’ai aucune idée de l’équivalent en kilomètres, pas pratique. // No idea how many kilometers are a mile…

Ce serait une petite folie.
Typiquement si je l’avais jouée à pile ou face, ça aurait donné ça:
Face j’y vais, pile j’y vais pas.
Eh bah j’ai pas de pièce.
Okay fxck it,
j’y vais.

[ENG] July 2017, 1:00 am, Marseille, France. The endless flow of Instagram pictures keeps me awake. I end up on a post from an unknown girl from England: she resells her ticket for a mysterious « Ladies Dirt Camp weekender » organized by the DTRA, et Greenfield Dirt Track. Did you just say « Dirt track »? I’ve dreamed about trying the stuff out for ages. The idea of buying her paper pops up. It’s located 4 hours from London in the middle of nowhere, I have no idea what to expect, and it’s in…. 5 days from now.
It would be a bit crazy. Typically, if I would have had to toss a coin for it, it would have happened like so:
I throw heads, I go, tails: I don’t.
Wait I don’t have any coin on me.
Okay fuck it,
Let’s do it.

– VENDREDI –
« Mais t’es pas un peu tarée de faire ça sérieux ? »
Peut-être, mais j’ai demandé à mon feeling et il n’y avait aucun doute, ça gueulait « GO GIRL GO » dans l’oreillette. Alors au bout d’un moment, avec ça, tu ne peux plus tergiverser. Et puis j’étais préparée ! Regarde:

  • Là-bas, je dors où ? Dans mon coffre. Done ✅
  • Comment je vais en UK ? « Je sais même pas si la Manche on passe en dessous ou dessus dans ces cas là purée… faut que je check. » (et 200 balles plus tard…) ✅
  • Je vais pas y aller en chaussettes sur le track, je mets quoi ? Un pare-pierre qu’un collègue utilise pour du paintball et un kevlar que j’achète entre deux trains au dernier moment, comme tu choperais un paquet de M&M’s dans une station essence au Lux.✅
  • Rouler à gauche pendant 7h ? Je m’apprête à « tourner à gauche » tout le week-end, c’est cohérent.✅
  • 1 jour de congé au dernier moment ? #holastartuplife, je confirme que c’est possible (j’ai un boss trop cool) ✅
[ENG] FRIDAY –
« What the hell are you doing, are you crazy or what…? »
Well maybe, but I questioned my intuition and there was no doubt, my inner voice was shouting « GO GIRL GO« , I couldn’t ignore it. And I was prepared! Look:

  • Up there, where will I sleep? In my car trunk. Done ✅
  • How do I go to the UK? « Jesus I don’t even know if I’m supposed to cross the Channel, below, above? Need to check this detail. » (and 200$ later…) ✅
  • I won’t get on a bike in pyjamas, what will I wear? A stone-guard too big for me and some Kevlar pants I buy between two trains like you’d grab an M&M bag in a gas station.✅
  • Driving on the left side of the roads during 7 hours? I’m about to « turn left » during 2 days, it makes sense.✅
  • Taking a day off at the last minute? #hellostartuplife, I confirm it’s possble (I love my boss) ✅

20170721_191811Et c’est comme ça que je me retrouve seule car 1ère arrivée au milieu d’une campagne verdoyante et silencieuse, la piste déserte à droite, un tas de moutons curieux à gauche.

Leah m’accueille et m’emmène mettre les pieds dans le sable face à la Mer du Nord, à 10 minutes de là. Une « pie » à la viande et des pintes de bière sont ensuite de mise au milieu de la nuit dans un pub cliché au possible avec George, qui a construit la piste, et ses frères. (PS: ne leur dites pas hein mais, je ne comprennais pas UN mot de cet anglais à l’accent fermier improbable.)

[ENG] – And that’s how I end up all by myself in the middle of the green and silent countryside. Empty track on the left, a bunch of curious sheep on the right.
Leah welcomes me and brings me to the beach facing the North Sea, 10 minutes from there. I find myself in the middle of the night eating a meat pie and a couple of pints in an English pub (cliché) with all them, George and his brothers who actually built the track. (Note: don’t tell them but I couldn’t understand a word of what they were saying, stunned when hearing their accent. No way..!)

SAMEDI: Assez parlé, roulez jeunesse! Toutes les filles sont là, c’est parti… on enfourche vite ces petits monstres de Honda 125 CRF généralissimes de punch et de maniabilité. Exercices d’agilité, tips précieux, démos de nos instructeurs… on prend en main les bécanes autant qu’on se prend au jeu. La confiance pointe le bout de son nez, et la vitesse à laquelle les filles s’améliorent d’heure en heure est impressionnante: le niveau monte, monte…

[ENG] – SATURDAY –
Enough talking, let’s ride! All the girls arrived, friend family and fans too, let’s get started… we get on the bikes, a bunch of Honda 125 CRF, little monsters punchy and easy to handle! Agility training, exercises, precious tips, demos from our instructors… it is easy enough to get caught up in the game. We gain confidence and it’s impressive to see how the level goes up…

On mange des fish & chips dans l’herbe sans prendre le temps d’enlever nos « steel shoes » parce-qu’on est fières de les porter, et le soir on allume le feu de camp géant en y balançant des feux d’artifices, c’est chouette.

[ENG] We eat some fish & chips laying on the grass without taking off our steel shoes because we are proud of wearing some. During the night, we light the giant camp fire with fireworks while eating smores.

– DIMANCHE –
Le matin, essai du terrain de moto cross de l’autre côté du terrain. Yalaaaa, mais qu’est-ce que c’est kiffant ! (et casse-gueule). On a pas peur de la poussière ni de décoller les roues du sol, laissez-nous passer pauvres cailloux. Et parce-qu’il aura forcément fallu que je me gamelle à un moment où un autre, je m’engouffre trop vite dans la terre ultra meuble d’un virage sérré, perd le contrôle du bike et hop là! La 125 grimpe joliment SUR les bottes de paille et bondit à l’extérieur (!) tandis que je m’extirpe de la moto en sautant et  retombant à l’intérieur sur le track boueux. Oups. Rien de cassé!

[ENG] – SUNDAY –
Some girls can try the MX track on the other side of the site. What a blast! Well, although tricky. But we are not afraid neither of the dust or to take the wheels off the ground. And what had to happen finally happened: the fall! I throw myself too fast in the loose soil of a tight turn and there it is! The bike climbs ON the haystacks and leaps outside the track while I jump back in the mud. Oopsy. Nothing broken!

#DirtCamp is going nicely! 🔥🤘 @dirttrackriders @vc_london

A post shared by Greenfield Dirt Track 🇬🇧 (@greenfielddirttrack) on

Dernière après-midi. Retour sur le BIIIG OVAAALE de flat track.
Et l’heure tourne, c’est le dernier passage. Là, faut tout donner les gars, maintenant ou jamais. Les motos s’engouffrent sur le track en vrombissant. Pousse encore, vas-y, c’est la dernière avant de partir… Je chatouille les limites de vitesse que mon niveau me permet, je vais vite, je le sais, et hors de question que je me plante. Mon cerveau lutte mais je laisse échapper 0,2 sec où je ne peux pas m’empêcher de réaliser que si je perds le contrôle, je vole en éclat, et ce ne serait pas beau à voir.
Un état de focus assez fou où tu n’entends plus vraiment le bruit, le corps tendu que tu ne sens plus vraiment; ça ne tergiverse pas. Tes deux yeux doivent décupler leur capacité à calculer la trajectoire, chaque instant, chaque seconde, une concentration à 1000%.
Les nuages de poussière se soulèvent, laissent entrevoir le ou la motard(e) référant que je continue de suivre – comme Toria James, Toby Hales ou encore Oliver brindley, des champions en devenir ! Bref, je ne les quitte pas des yeux. Et tour après tour, je claque et déclaque les vitesses, écrase le frein, écarte un peu trop (pfouww ça passe), manque quand même de vaciller sous les vibrations mais je m’accroche, rattrape la trajectoire, retord les gaaaz.. et braaaaaaaaaaap…!!!

[ENG] Last hours of the weekend. Let’s go back on the BIIG OVAAAL.
It’s the last « race », the one for the road, the go-ahead. All the bikes dive on the track, thrumming. It’s time to give everything, it’s now or never, the last before leaving the place… I was getting close to the limits, I know I go quite fast for my junior level. My brain struggles not to think but I can’t help myself thinking during 0,2 seconds that if the bike gets out of control, it wouldn’t be a pretty sight.
A sort of trance-like state: you don’t really hear the engines sound anymore, you don’t really feel your body anymore. Each second, constantly, your eyes have to analyze the path with the higher concentration.
Dust cloud around are moved everywhere and at some point, I can barely glimpse the biker I follow the bikers who coach us, like the amazing Toria James, Toby Hales or Oliver Brindley.
I don’t take my eyes off them, and lap after lap, shifting and braking, going too wide, make or break… (phew, it’s fine), then I nearly toppled over but but hang on, give a boost, and braaaaaaap…!!!

F*ck me on en oublierait presque de respirer.
Va reprendre ton petit diesel à 4 roues après ça, bon sang !

Et puis j’ai eu la surprise de me voir offrir un jersey VCC par les filles trop cool de VC London. En plus d’être ultra heureuse, je retiens surtout – comme Anthony de Co-built nous l’explique – que la pratique d’une telle discipline, bien différente de la conduite sur route, est un excellent exercice pour travailler ses réflexes, son équilibre et bien d’autres qualités de pilotage. Un chouette enrichissement en plus d’un kiff monumental, que je conseille à toutes et tous…

[ENG] F*ck me, you could easily forget to breathe!
Difficult to drive my floppy car again after that…!I also had the honor to have a VCC Jersey offered to me. Besides being super happy, I’ll remember – as Anthony from Co-built explained us – that practicing such a discipline off-road is an excellent training to sharpen your reflexes, improve your balance and other qualities to ride a motorcycle. An amazing experience thought awesome sensations.

Smiles all round at #dirtcamp thanks to @v__c__c for the most improved rider donation. Won by @lisadtm_deftly 📸 @tombingphoto

A post shared by Dirt Track Riders Association (@dirttrackriders) on

Quand j’y repense à vrai dire, j’appréhendais un peu quand même, ça sentait le départ à l’arrache pour un truc un peu « broulliardeux ». Mais ça sonnait paradoxalement comme un challenge autant que comme une évidence. Souvent, les choses semblent floues, inaccessibles et/ou déraisonnable, tant que tu n’y as pas été pour constater de tes propres yeux que ce ne sont en fait que des gens géniaux et normaux qui font des choses géniales et normales. Parfois les planètes s’alignent, le bon feeling et là, alors faut y aller.

Une belle leçon de « T’as un peu peur ? Alors fais-le. »

[ENG] When I think about the adventure, well, to be honest, I have dreaded going up there all alone at the last minute. It was a paradox: it felt like a big challenge but completely obvious I had to do it at the same time. Things often seem foggy, unreachable and/or unreasonable. And so until you realize it’s just super nice and normal people doing super exciting and normal things. Sometimes planets are aligned, deep down the feeling is good, then you just have to step forward.

A great lesson of « Are you afraid? Then do it. »

Want to hear about another Instagram story? ➔ Jump back there!.


Une réflexion sur “J’ai traversé la Manche pour aller faire du FLAT TRACK // Unexpected ladies Dirt Camp in the UK!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s