Et si je ne m’étais pas pointée par hasard dans le 92 ce jour là… // A female riders crew is born.

Je remercie mon popotin d’avoir combattu la flemme et de s’être ramené ce jour là, à cette soirée cachée dans la zone industrielles de Gennevilliers, banlieue parisienne.

Octobre 2018.
Un Lille → Paris en bagnole pour aller voir des amis.
Mais avant, ce samedi soir donc, le Moto Loft – BMW Motorrad organise un évenement dont l’objectif du jour est de « mettre les femmes à l’honneur ».
Seule avec mon sac à dos, j’observe silencieusement les bécanes amarrées sur le parking. Je ne connais personne, sirote ma bière discrètement, et finis par en renverser partout à force de m’agenouiller pour inspecter les moindres détails de ce neo-rétro trop cher pour moi.

 

21951087_531334897207265_4297091223141306707_o
Droits photos: https://www.facebook.com/BMWMotoLoft92

 

Toutes et tous semblent très gentils et… semblent aussi avoir le double de mon âge.
Sauf.
Sauf cette tête que je reconnais sans connaître (la magie du stalk..-glandage au vent des Internets)

Il s’agit d’une certaine Pauline, qui couvre à elle seule l’évenement en tant que journaliste, son énormous caméra sur l’épaule.

Ca se fait d’apostropher des gens qu’on ne connaît absolument pas là comme ça ?
Après 47 minutes de réflexion, ça finit par se faire.
Et puis elle me rabat une vanne.
C’est bon, je me détends.
Je me retrouve 2 minutes après à trinquer au champagne gratos avec sa chère Adèle et puis Mab, ses deux acolytes sorties de nulle part. OK, un smile pas possible vient de se dessiner sur ma tronche. Je sais et préssens qu’il vient de se passer quelque chose…

Mab elle, a remonté à elle seule sa vieille SR500, imposante et magnifique. Belle claque bon sang, les meufs qui font ça se comptent sur les doigts de la main !…
Adèle est spécialiste-du-droit-du-numérique le jour, et DJ la nuit.
Pauline est indépendante et creuse dans le milieu de la bécane et des filles qui montent dessus, à coup de superbes rush vidéos et story boards collés sur le mur de sa cuisine.

Sachez-qu’en partant de cette soirée, je danse littérement dans ma caisse. Parce-que 3 filles géniales viennent de me proposer de les accompagner au Midnight Garage Festival 2 semaines plus tard.
Et c’est là, que l’histoire se rejoint

Là-bas, contre toute attente, me voilà à attablée avec une bonne dizaine de gonz’, l’une rameutée par l’autre et inversement. Aucune ne comprend vraiment l’improbabilité de ce moment mais tout le monde sent que quelque chose de spécial a sûrement commencé.

Pauline, Mab, Adèle, Pauline encore, Laura, Laeti, Mathilde (après 2 ans!), Delphine, Marie, et d’autres encore…
On a 25 ou bien 30 ans, les tifs qui s’envolent derrière le casque et la furieuse envie de faire hurler l’accélérateur (en démarrant à la dure à en casser un kick par exemple…#articleàvenir).
Au fil des mois, on s’apprivoise, on se reconnaît.

received_10159343359375018

Il y aura…

    • les TGV en pleine semaine à l’arrache le temps d’une bière à Montmartre avec elles toutes avant de retourner à mon job à 300km de là,
    • les débats d’orga’ à coup de 248 messages Facebook non lus,
    • l’entraide dans les diagnos’ de pannes « parce-que Hervé87 a dit sur ce forum en 2003 que.. »
    • les étoiles dans les yeux pendues aux lèvres d’Anne France Dautheville chez Mymyrider,
    • les coupes de champ’ offertes par Husqvarna,
  • un 1er shooting dans la neige en plein Pigalle par une photographe américaine tombée du ciel,
  • les nuits noyées d’électro et le matelas gonflable qui grince à 5h du mat’ dans le Paris nocturne que je connais peu,
  • le fou rire de la bière qui a FAILLI… dans le photomaton de la soirée 4h10,
  • cette improbable journée de motocross franchouillarde et casse-gueule paumées en Picardie avec notre coach LaFleur,
  • le 1er barbeuc de 2018 à grimper par la fenêtre de Lucie pour choper les merguez… « et raboule la mayo aussi steup’! »

FB_IMG_1523598484913Les bouffes, les pintes, l’envie, les clopes, les plans d’actions, les vannes, le périph’, les casques alignés, la hargne, les cuirs, les confidences, les leçons, les exs-de, les photos, les bises, les trains.
La sororité.
Du moins une belle façon d’apprendre à la vivre pleinement.

Si je ne m’étais pas pointée à Gennevillier ce jour là…
… je ne me serais pas faite embarquer dans ce tintouin qui me perd pour mon plus grand plaisir entre 2 villes, 2 espaces-temps, 2 histoires parallèles.

Bientôt, un ride à 15 chicks dans le Morvan, une autre étape, un vrai, beau challenge.
Mais ça c’est une autre histoire… vivons-là à full trottle d’abord, on la gravera dans le marbre du web après !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s